Kinkin-logoL'Impro-logoarrows-nextarrows-prevdropdown-arrowemail-iconfacebookforward-icongallery-arrow-nextgallery-arrow-prevgrrif-logoinstagramlogologo-smalllogo-small-transperentmagnifierslider-arrow-nextslider-arrow-prevtweeter

Nero Kane est un auteur-compositeur italien psych dark folk au parcours intime, minimal et décadent. Tant dans sa voix que dans son style de guitare, ses racines européennes se mêlent au son rock du désert américain dans un projet plein d’émotion. Avec un œil ouvert sur le blues et l’écriture de chansons classiques, sa musique est particulièrement concernée par la mort, la religion et l’amour.

Son premier LP « Love In A Dying World » a été enregistré et produit à Los Angeles par Joe Cardamone de Valley Recording Company (The Icarus Line / Holy War, parmi ses collaborations The Jesus and Mary Chain, The Cult, James Williamson / The Stooges, Warren Ellis et Mark Lanegan), et sorti le 30 novembre 2018 pour le collectif artistique de LA American Primitive. Son son a été défini par la critique comme une musique suspendue et crépusculaire où la mélancolie de Nick Cave et du dernier Johnny Cash se mêle dans un psych-folk dépouillé et un blues-rock austère avec une voix lointaine, perdue et figée. L’album a été lancé avec un film expérimental tourné en Californie par l’artiste visuelle, interprète et cinéaste italienne Samantha Stella, qui rejoint Nero Kane dans le set live au chant et aux claviers. Le film a été projeté dans des musées et des galeries d’art. Le duo s’est produit dans de nombreuses salles italiennes et européennes, y compris des théâtres et des églises, jusqu’à leur tournée au Royaume-Uni en février 2020, décrite par la revue Backseat Mafia (Royaume-Uni) comme un live où «il y a une intensité, un sentiment d’appréhension qui est accru régulièrement par des atmosphères intenses qui le rendent unique. Son deuxième album « Tales of Faith and Lunacy », enregistré et produit près de Venise en Italie par Matt Bordin de Outside Inside Studio (Squadra Omega, parmi ses enregistrements et productions Thurston Moore / Sonic Youth, Michael Zerang, Jackie O’ Motherfucker, Delaney Davidson ), est sorti le 30 octobre 2020 en vinyle, CD et cassette via le label psychédélique berlinois Nasoni Records et les labels italiens BloodRock Records et Anacortes Records. « Tales of Faith and Lunacy » est une histoire visionnaire à saveur cinématographique, un voyage intemporel conçu dans une vision personnelle de la foi entre spiritualité et passion. L’album, avec Samantha Stella en tant que chanteuse, musicienne et parolière, et Nicola Manzan (Bologna Violenta) en tant que violoniste invité, se déroule dans un paysage désertique où les influences mystiques européennes médiévales se mêlent à la saveur de l’Ouest américain pour tisser un psychédélisme sombre et minimal. Des références dans le style de Nero Kane, et donc dans l’esthétique des films relatifs, peuvent être trouvées dans le son malade de Nick Cave, dans la mélancolie de Johnny Cash, dans la folie de Nico, dans l’obscurité de « The Turin Horse » de Béla Tarr. , dans les territoires désertiques de « Paris, Texas » de Wim Wenders, dans l’esprit chamanique de « Dead Man » de Jim Jarmusch et dans les paysages frontaliers visionnaires de Cormac McCarthy.